Thérapie – 2 avril 2021

Faut-il se faire vacciner contre la Covid-19 ? Beaucoup d’arguments parlent en faveur.

048 Illu Avril 2021

Pas mal de personnes séropositives se manifestent et se demandent si elles doivent se faire vacciner contre la Covid-19. La différends autour du vaccin d'Astra-Zeneca ont apparemment plongé de nombreuses personnes dans l’incertitude.

Pour la Suisse, la Commission fédérale pour les vaccinations CSV a publié des recommandations1. Celles-ci tiennent compte de la situation des personnes séropositives. En gros, on peut dire ce qui suit en bref :

- Les personnes dont les valeurs de CD4 sont inférieures à 200 doivent être vaccinées dès que possible et exclusivement avec un vaccin à ARNm (groupe 1B).

- La vaccination est recommandée pour les personnes ayant un taux de CD4 supérieur ou normal (groupe 1D). L'âge ainsi que d'éventuelles autres maladies peuvent être pris en compte pour l'établissement des priorités.

- Important : les personnes qui ont la possibilité de se faire vacciner selon le calendrier de vaccination doivent absolument se faire vacciner. Il n'y a pas de problème de sécurité pour les personnes séropositives en fonction de leur statut sérologique.

En cas d'incertitude, les personnes séropositives doivent contacter leur clinique ou leur médecin.

L'association professionnelle britannique de lutte contre le VIH (BHIVA) vient de publier une proposition de recommandations sur la vaccination des personnes séropositives contre la Covid-19. La période de consultation se termine le 24 avril. Ce document de 17 pages donne un aperçu des preuves actuelles de l'efficacité et de la sécurité des principaux vaccins. Nous citons les points les plus importants de la proposition2. Nous apprenons de la société professionnelle européenne EACS qu'elle adoptera la version finale des recommandations britanniques. Les recommandations actuelles de la CSV s'en écartent légèrement.

Recommandations clés du BHIVA, conformes à la CSV :

- Aucun des vaccins à base d'ARNm, d'adénovirus ou de vecteur (protéine) ne pose de problème de sécurité spécifique au VIH. Il n'y a pas de problèmes liés au taux des CD4 ou de la charge virale.

- Les quelques contre-indications (allergie grave aux ingrédients) sont les mêmes pour les personnes séropositives et séronégatives.

- Le premier vaccin proposé est recommandé : aucun vaccin n'est meilleur qu'un autre.

- Il est important de compléter le programme de vaccination conformément aux directives (les deux injections). La deuxième injection doit systématiquement être le même vaccin, sauf en cas de réaction grave à la première vaccination. Si le même vaccin n'est pas disponible pour une raison quelconque, un autre vaccin peut être utilisé.

- Il existe peu de données sur la durée de la protection conférée par le vaccin. Bien qu’elle peut être compromise dans le cas d’une infection au VIH, tous les vaccins sont censés être hautement protecteurs.

- Des recherches supplémentaires permettront de déterminer si des vaccinations de rappel sont recommandées. Cela vaut également pour les personnes vivant avec le VIH.

- La protection vaccinale ne peut être présumée. Si des symptômes apparaissent après la vaccination, il faut quand même effectuer un test de dépistage du SRAS-CoV-2 et consulter un médecin.

- L'évaluation des réponses immunitaires individuelles par des tests d'anticorps, avant ou après la vaccination, n'est pas recommandée, sauf si elle fait partie d'une étude de recherche3.

Les recommandations du BHIVA diffèrent légèrement de celles de la CSV sur les points suivants :

- BHIVA : En raison du risque accru d'infection grave par la Covid-19 associé au VIH, la vaccination systématique contre la Covid-19 est fortement recommandée pour TOUTES les personnes vivant avec le VIH.

CSV : Le risque accru d'évolution sévère d’une infection par la Covid-19 n'est associé qu'à un taux de CD4 inférieur à 200.

- BHIVA : La vaccination est également recommandée pour les patients qui ont eu récemment un coronavirus. Si les symptômes sont récents, il est préférable d'attendre environ quatre semaines avant de vacciner.

CSV : recommande une période d'attente plus longue pour les personnes séropositives après l'infection (3 mois). Si le vaccin est administré trop tôt, il y a un risque d'augmentation des effets secondaires. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli doivent recevoir deux doses, les personnes dont le statut immunitaire est normal doivent recevoir une seule dose.

Pourquoi les recommandations du BHIVA diffèrent-elles de celles de la CSV ?

La raison la plus importante est sans doute que l'épidémie de VIH n'est pas aussi bien contrôlée au Royaume-Uni qu'ici. L'évolution épidémiologique du SRAS-CoV2 a également été plus sévère qu'en Suisse.

 

David Haerry / Avril 2021

 

1 https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov/impfen.html

2 https://www.bhiva.org/COVID-19-immunisation-guidelines-consultation

3 Une telle étude est prévue à l’hôpital universitaire de Zurich par le Prof Huldrych Günthard. Nous en allons parler dans notre newsletter.