Médias – 28 juin 2017

Hépatite C – L'OFSP reconsidère son optique et réduction de prix d'une entreprise pharmaceutique

Deux tiers des malades VHC peuvent enfin soupirer. Après 2 ans d'une bataille de prix indigne, l'OFSP et l'entreprise Merck Sharp & Dohme ont enfin réussi à s'entendre, et le rationnement du médicament ZEPATIER a été levé par l'OFSP pour les malades VHC de génotype 1 et 4. Ainsi les malades avec une fibrose de stade F0 et F1 peuvent être traités et guéris. L'AHCS est très heureuse et se félicite de cette décision attendue depuis longtemps.

Ceci démontre qu'au niveau de l'hépatite C, l'OFSP a révisé son point de vue. Rappelons-nous : l'OFSP clamait haut et fort jusqu'à présent qu'il ne fait aucun sens "de traiter des personnes en bonne santé qui ne tomberont peut-être jamais malades". Maintenant, l'OFSP considère enfin que l'infection par le VHC est une maladie et nous sommes heureux de ce changement d'optique important et fondamental de notre autorité sanitaire. Pour cela, nous tenons à féliciter chaleureusement la direction de l'OFSP.

Egalement, nous tenons à remercier Merck Sharp & Dohme. La réduction des prix accordée pour ZEPATIER a contribué à cet accord. N'oublions pas que c'est seulement environ 62% des patients qui ont accès au traitement. Les 38% restants ont la malchance, de porter en eux "le mauvais génotype". Pour ce groupe de population, la nouvelle situation est d'autant plus incompréhensible.

Nous lançons dès à présent un appel aux autres sociétés pharmaceutiques pour permettre des réductions de prix similaires et ainsi l'abolition complète du rationnement de tous les médicaments pour le VHC. L'OFSP a montré pour la première fois qu'il est prêt à reconsidérer leurs décisions et cela est visible dans son communiqué de presse du 26 Juin 2017. Maintenant, les sociétés Gilead (Sovaldi, Epclusa, Harvoni), Bristol-Myers Squibb (Daklinza) et AbbVie (Viekirax, Exviera) sont elles aussi tenues de renoncer à une petite partie de leurs bénéfices, afin qu'en Suisse aussi, tous les patients atteints du VHC, quel que soit leur génotype, puissent être guéris.

À ce stade, nous exigeons une plus grande sensibilisation du public concernant l'hépatite virale en Suisse. Beaucoup de malades chroniques ne connaissent rien de leur infection, de nombreuses infections restent non détectées pendant trop longtemps. Il faut une approche coordonnée de toutes les parties prenantes. L'objectif doit être l'élimination de l'hépatite virale en Suisse.

 

Contacts:

Daniel Horowitz, Président, AHCS, Tél. 079 339 18 59, Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Christophe Bösiger, Secrétariat, AHCS, Tél. 077 468 22 49
Informations supplémentaires concernant l'AHCS

David Haerry, Président, Conseil Positif

 

Communiqué de presse PDF