Thérapie – 26 septembre 2019

Campagne communautaire NO HIV STIGMA pour EACS 2019

Cette année, la Suisse accueillera le 17e Congrès européen sur le sida - EACS 2019 - qui réunira à Bâle, du 6 au 9 novembre 2019, plus de 3000 participants d'Europe et d'autres régions du monde.

Les personnes vivant avec le VIH et leurs communautés veulent également profiter du congrès. Grâce à une vaste campagne publique, ils prennent des mesures contre les préjugés et la stigmatisation qui existent toujours encore avec le VIH. Sous le titre #NoHIVstigma, la campagne voudrait être efficace depuis Bâle dans toute la Suisse, en Europe et au-delà. Ce sera la première fois que la communauté participera de manière aussi significative au congrès EACS.

Bien que la science ait fait de grands progrès, la discrimination à l'égard des personnes vivant avec le VIH demeure. La peur et les préjugés à l'égard des personnes vivant avec le VIH sont profonds, même s'il n'y a jamais eu de raisons à cela.

Dans la vie quotidienne en Suisse, la stigmatisation et la discrimination existent à tous les niveaux. Les personnes vivant avec le VIH sont confrontées à ce problème dans leur vie privée, au travail et aussi à plusieurs reprises dans des institutions médicales. En raison de la pression de l'opinion publique, de nombreuses personnes ne peuvent pas vivre avec leur infection à VIH de la même manière que les autres. On observe un énorme manque de connaissances parmi de larges couches de la population. Ainsi, la population générale est beaucoup trop peu au courant qu'il est impossible d'être infecté lors de rapports sexuels avec une personne séropositive qui suit une thérapie avec succès. L'une des conséquences de ce manque d'information est que certaines personnes vivant avec le VIH se stigmatisent elles aussi.

Dans ce contexte, Life4meplus a lancé la campagne #NoHIVstigma. Elle a lieu sur Internet et dans les médias sociaux, mais visible également dans la vie publique.

Au début de la campagne, des drapeaux flottent dans les rues et sur les places de la ville de Bâle. Les drapeaux de la Clarastrasse et du Claraplatz contiennent des messages centraux. Par exemple, les bâlois et les invités apprennent ici, en allemand et en anglais, qu'il est possible de vivre avec le VIH. Et que le VIH n'est plus contagieux si la thérapie est efficace. Ou comment mettre fin à la stigmatisation.

Le premier événement de la campagne sera la fête "Think Positive" au Bar Rouge au-dessus des toits de Bâle. Tout le monde est invité, quels que soient sa culture, son orientation sexuelle, son âge ou son sexe. Lors de cette fête, tous les gens engagés, intéressés et solidaires se rencontrent. Des activistes et des militants des droits humains qui défendent les droits des personnes vivant avec le VIH ou des personnes transgenres. Médecins, chercheurs, travailleurs du sexe. Gays, hétéros, Bi, Bâloises, Bâlois, invités d'ici et d'ailleurs et bien d'autres encore. Leur message commun : "Nous célébrons la vie ! Quel que soit le diagnostic, il est important de vivre pleinement sa vie".

Des affiches, des spots radio et des publicités dans les transports publics appelant à une manifestation font également partie de la campagne. Pendant la première semaine de novembre, Radio Energy et RadioX soutiennent #NoHIVstigma.

L'un des temps forts de la campagne sera une manifestation avec une marche de protestation à travers la ville de Bâle. De nombreux partenaires, dont les partis PS, les Verts et l'Alternative forte de Bâle (BastA) soutiennent la démonstration. Ils partagent également le message #NoHIVstigma, veulent marquer les esprits contre la stigmatisation et la discrimination des personnes vivant avec le VIH. Le message inclut tous ceux qui se sentent concernés ou solidaires, qu'ils soient LGBTI+, travailleurs du sexe ou migrants.

Il est souvent utile de se moquer des clichés. L'humour unit, libère et aide à mieux comprendre les autres. L'humour peut rendre la déstigmatisation plus rapide et plus facile. C'est pourquoi des drag queens dévoués divertissent les invités à plusieurs fêtes. Grâce à leur participation, l'information sera pleine d'humour et joyeuse. Ceci s'applique également au concours annuel de Drag Queen - "Drag Roy-lälle-ty".

Cette année, ce concours soutient la campagne #NoHIVstigma. Les invités présentent des sketches et les participants au concours peuvent répondre à des questions sur le VIH. Dans une ambiance de bonne humeur, ils veulent rire de cette stigmatisation liée au VIH et contribuer ainsi à un "monde sans STIGMA".

La campagne se termine par une grande "After Party" à Zurich au Heaven Club, qui soutient également l'initiative #NoHIVstigma.

L'initiateur de la campagne est le projet Life4meplus. L'organisation ayant son siège en Suisse coopère pour la première fois avec la société spécialisée qui oriente l'EACS.

 

Alex Schneider / Septembre 2019