SHCS – 31 mai 2018

Information SHCS: Attitude des personnes atteintes du VIH envers leur co-médication comparé à leur médication anti-VIH.

Kamal S et al, HIV-infected patients’ beliefs about their chronic co-treatments in comparison with their combined antiretroviral therapy, HIV Medicine 2017, DOI: 10.1111/hiv.12542

La plupart des séropositifs prennent leur médicaments anti-VIH très consciencieusement et ont une bonne observance thérapeutique. Mais quelle est leur observance thérapeutique envers les médicaments non-VIH (appelés co-médicaments) comme par exemple comprimés anti-hypertension, médicaments contre le diabète et anti-cholestérol? Pour trouver une réponse à cette question, des chercheurs de l’Etude suisse de cohorte VIH (SHCS) ont questionné des patients sur l’importance qui donnent à la co-médication comparé aux médicaments anti-VIH. Les chercheurs ont trouvé que les séropositifs considèrent leur co-médication comme moins importante et, par conséquent, l’oublie plus souvent que les médicaments anti-VIH.

Pour savoir quelle importance les séropositifs donnent à la co-médication comparé aux médicaments anti-VIH et quelle est l’observance thérapeutique de la co-médication, les chercheurs ont analysé 109 questionnaires spécialement développés pour cette étude, remplis par des patients de la SHCS. La plupart des patients était masculins et l’âge moyen était 56 ans. 83% des participants ont indiqué prendre régulièrement leurs médicaments anti-VIH, pour la co-médication cette valeur est de 71%. Cette différence est statistiquement significative. En plus, les participants admettent que les médicaments anti-VIH leur sont plus importants et qu’ils sont moins préoccupés par leurs effets secondaires contrairement à la co-médication. Etonnamment, les personnes avec un niveau de formation modeste étaient plutôt convaincues que la prise de la co-médication était importante comparé aux personnes avec un niveau de formation supérieure. En plus, les personnes avec un taux de lymphocytes T auxiliaires élevé considéraient la co-médication plus importante que les personnes avec un taux de lymphocytes T auxiliaires bas.

En résumé, l’étude montre que les séropositifs mettent plus d’importance sur les médicaments anti-VIH que sur les co-médicaments. Ceci a une influence directe sur l’observance thérapeutique: les participants au sondage prenaient leur médicaments anti-VIH plus régulièrement que leur co-médicaments. L’étude montre qu’il est important que les médecin VIH ne parlent pas seulement à leurs patients d’observance de thérapie des médicaments anti-VIH mais aussi de leurs appréhensions et de leurs craintes en ce qui concerne les co-médicaments. Comme les séropositifs ont un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires que la population générale, la prise régulière de co-médicaments comme comprimés anti-hypertension ou anticoagulants a une grande importance pour le maintien d’une bonne santé.


Commentaire Conseil Positif

David Haerry

Les patients vivant avec le VIH sont de véritables champions de l’observance thérapeutique. Cela ressort également très clairement de l’étude. Avec l’âge, d’autres médicaments viennent toutefois généralement s’ajouter au traitement. Nous devrions parvenir à atteindre un niveau de discipline similaire à celui obtenu avec le traitement antirétroviral. Cela s’avèrera payant à long terme.