Divers – 29 mars 2018

Bruno Ledergerber à la retraite


Le Professeur Bruno Ledergerber de l’hôpital universitaire de Zurich a pris sa retraite le 30 novembre 2017. Non, Bruno Ledergerber n’était pas médecin et n’a pas traité de patient. Mais son travail de l’ombre a bénéficié à tous les patients suisses vivant avec le VIH.

Bruno Ledergerber, ingénieur électricien EPF et informaticien, s’est spécialisé en épidémiologie clinique et informatique médicale. C’est lui qui, il y a trente ans, constituait la première base de données de l’étude suisse de cohorte VIH et rédigeait le premier questionnaire – 3 pages dans sa version initiale, contre 20 actuellement. Il a très largement contribué à élargir et orienter le réseau international de la SHCS et était, depuis 1995, membre du conseil scientifique de la SHCS, ainsi que sa conscience méthodologique et sa mémoire vivante. Quand surgissait une idée que l’on estimait intéressante, il arrivait souvent que Bruno Ledergerber se lève en disant «Nous l’avons déjà fait» et ceci en sortant son ordinateur de son sac.

Bruno Ledergerber a, dès le départ, été étroitement lié au Conseil Positif et nous a notamment expliqué, dans le cadre d’une formation, les coulisses de l’étude suisse de cohorte VIH.

Nous lui souhaitons le meilleur pour ses projets à venir, plus de temps pour les balades avec son chien, et nous nous réjouissons de le revoir lors de divers congrès et manifestations.