Actuel

Études – 13 juin 2017

Nouvelles données de l’étude suisse de cohorte VIH - Une espérance de vie quasi normale pour les personnes séropositives (SHCS & ART-CC)1

Une personne de 20 ans qui débute aujourd’hui un traitement anti-VIH vit quelques 10 années de plus qu’il y a vingt ans. L’espérance de vie d’un patient ayant commencé une thérapie depuis 2008 et atteint une faible charge virale au bout d’un an est, à environ 78 ans, presque aussi élevée que celle d’une personne séronégative. L’un des facteurs déterminants pour permettre aux personnes séropositives de bénéficier d’une longue vie en bonne santé est la mise en place précoce d’un traitement. Mais d’autres éléments interviennent dans le succès d’une thérapie antirétrovirale:
Études – 13 juin 2017

Nouvelles données de l’étude suisse de cohorte VIH - Enquête Grindr: en Suisse, les gays utilisent déjà la PrEP - souvent sans suivi médical

Les gays ont aujourd’hui en Suisse une bien meilleure connaissance de la prophylaxie pré-exposition PrEP. C’est une bonne chose. Le problème: plus d’un cinquième des répondants à une rapide enquête effectuée via l’App de rencontre Grindr utilisent la PrEP sans accompagnement médical1. La dynamique de cette innovation a de toute évidence été très sous-estimée. En Suisse, les utilisateurs de Grindr ont sans doute remarqué l’enquête sur la PrEP effectuée en janvier 2017. Elle a eu un écho inattendu: près de 2'500 hommes ont répondu à l’enquête en à peine 3 semaines. Une enquête d’acceptation menée auparavant ...
Études – 1 octobre 2016

Nouvelles données de l’étude suisse de cohorte VIH – L’Abacavir augmente-t-il le risque d’infarctus du myocarde? 1

La ‚Data Collection on Adverse Events‘ – ou collecte d’informations sur les incidents – dans l’étude sur les médicaments anti-VIH (D:A:D) est une collaboration entre 11 études de cohorte européennes, américaines et australiennes réunissant 49'000 patients séropositifs. L’étude suisse de cohorte VIH collabore depuis longtemps déjà à l’étude D:A:D. L’étude D:A:D présentait pour la première fois en mars 2008 des données indiquant que l’utilisation d’Abacavir générait une augmentation du risque d’infarctus du myocarde de près de 90% - une découverte qui effrayait de nombreux patients. Les autorités américaines, la FDA, adaptait les informations patients contrairement aux autorités européennes, l’EMA, qui elle, se refusait à le faire – les données ne semblant pas suffisamment ...
Études – 1 octobre 2016

Nouvelles données de l’étude suisse de cohorte VIH - Un foie séropositif prolonge la vie d’une personne vivant avec le VIH

Dans la majorité des pays, le don d’organe n’est pas ouvert aux personnes séropositives. La législation a été modifiée en Suisse en 2007. Pour la première fois à Genève, il a été transplanté à un patient séropositif le foie d’un donneur lui aussi séropositif. Donneur et receveur étaient sous traitement depuis plusieurs années et tous deux présentaient des résistances multiples, documentées mais contrôlées. Cinq mois après l’intervention, le receveur se porte bien. Le don d’organe entre personnes séropositives est donc possible.  Le don d’organe de personnes séropositives est interdit dans la plupart des pays du fait des nombreuses inquiétudes qu’il suscite. Aux USA seuls, cette interdiction implique la perte annuelle d’environ 350 dons d’organes. Les ...
SHCS – 29 mars 2019

L’arrêt du tabac et le risque de cancer chez les personnes infectées par le VIH

Shephard L. et al, Clinical Infectious Diseases Februar 2019 Le tabagisme nuit à la santé et augmente considérablement le risque du cancer du poumon. Nous ne disposons cependant que de peu d’informations sur l’effet du tabagisme sur le risque de cancer chez les séropositifs. Des études antérieures chez des personnes séronégatives ont de plus montré que le risque de cancer du poumon diminue fortement après environ cinq ans sans fumer. Il était jusqu’à présent incertain, si un tel laps de temps diminuait également le risque de cancer chez les séropositifs. Cette étude ...
SHCS – 29 mars 2019

Estimation des frais de traitement pour les personnes atteintes du VIH en Suisse

Leon-Reyes S. et al, Clinical Infectious Diseases Februar 2019   Des données fiables sur les coûts et l’utilisation des ressources de la santé publique sont indispensables pour évaluer les besoins actuels et futurs des séropositifs en Suisse. Les études sur les coûts induits par les traitements des out patients séropositifs n’étaient pas représentatives et d’une utilité limitée pour les décideurs de la santé publique. Dans cette ...
SHCS – 11 septembre 2018

Information SHCS: Influence des facteurs héréditaires du VIH sur la progression de l’infection VIH.

Bartha I et al, “Estimating the Respective Contributions of Human and Viral Genetic Variation to HIV Control”,PLoS Computational Biology, Feb 9 2017 L’infection VIH chez les personnes qui ne sont pas sous traitement anti-VIH progresse à des rythmes différents. Ceci se manifeste entre autres par la durée entre la contamination et l’apparition du sida qui varie, chez les ...